lenoir

Un très bon livre qui dresse un panorama facile à lire mais précis des religions, d'une manière historique, mais aussi en tenant compte de critères sociologiques et psychologiques. Ainsi se détache un processus humain de la religiosité qui est intéressant.
Ainsi à la lecture de son livre, on voit que Frédéric Lenoir, se basant sur ses recherches et celles d'autres historien va décomposer l'histoire des religions en 4  tournants "axiaux" qui vont créer des changements dans les pratiques religieuses humaines. Ces transformations tirent leurs origines dans un processus de rationalisation & de désenchantement du monde qui va progressivement "arracher" l'humain de la nature.

Au départ, (Paléolithique) l'humain est cueilleur, chasseur & nomade. Mais au Néolithique apparaissent les 1ères sédentarisation (+/- 12000 ans avant notre ère), l'invention de l'agriculture, de l'élevage. Les religions dominantes sont de transmission orale, c'est l'animisme aussi appelé chamanisme. L'humain ne se pose de question sur ce qu'est la nature, car il en fait partie intégrante, uni à chaque autre composante par des liens existentiels. Tout est esprit et l'homme fait des échanges "spirituels" pour vivre (comme de demander à l'esprit des animaux d'accepter de se faire tuer par lui pour le nourrir). La nature est la mère, les êtres vivants des frères.

Le second tournant est lors de l'apparition de l'écriture, de l'émergence des Cités Etats & des organes de pouvoir qui vont avec, vers les - 3000. Les religions deviennent polythéistes. Les regroupements d'humains en cité sont séparées de la nature, l'homme commence à domestiquer le monde végétal et animal, pour son propre compte. Chaque groupe a ses dieux dominants, mais dans ce polythéisme on retrouve partout l'adoration d'une déesse mère et du taureau, symbolisant la fertilité et l'abondance. L'humain est toujours englobé dans la nature, mais il se sent un rôle particulier qui est de permettre au monde de maintenir, de ne pas retourner au chaos, par l'accomplissement de rituels. Ceux ci devenant de plus en plus compliqués vont être petit à petit accomplis une prêtrise qui va se professionaliser et prendre ou participer au pouvoir.

Le troisième changement est au milieu du 1er millénaire avant notre ère quand se constituent les grands empires, ceux ci entraînent une vision plus universelle du monde et de ses habitants qui va voir se développer de nouvelles formes religieuses plus basées sur une éthique construite sur l'observation des lois physiques, l'humain devient observateur de la nature pour la comprendre  et bâtir un système d'explication de type religieux. Ces balbutiements philosophiques & scientifiques le coupe encore plus de la nature, mais il ne cherche pas à la dominer ni l'exploiter mais à en trouver une finalité. Le monothéisme apparaît, l'homme peut rencontrer directement Dieu sans passer par la nature ou les systèmes compliqués d'offrandes confisquées par les prêtres.

Enfin la dernière évolution importante se trouve vers les années 1500 avec l'apparition de la modernité et la sortie de la nature qui aboutit à son instrumentalisation, son exploitation tout cela aux seules fins de satisfaire l'homme par des échanges commerciaux et un consumérisme de plus en plus important. Progressivement l'homme se coupe de ses racines religieuses et morales imposées pour se retrouver seul à bâtir une éthique qui ne suit pas les progrès scientifiques d'exploitation de la nature.

Pour Frédéric Lenoir on ne peut aller plus loin dans ce processus, puisque pour lui le religieux est l'expérience, la croyance en plusieurs niveaux de réalités, et ici non seulement la nature est vécue comme seulement matérielle, mais l'humain lui même perd de son intériorité.

Et pourtant il nous montre qu'on est dans une période de changements avec désir de vivre le religieux en passant par les émotions et le corps (que ce soit des mouvements charismatiques chrétiens, le soufisme dans l'islam, la méditation dans le bouddhisme) et par un désir de se relier à un cosmos vivant et enchanté dans un néochamanisme qui n'a plus besoin obligatoirement d'un milieu naturel pour s'épanouir. L'image de Dieu change, d'une vision anthropomorphique nous passons à un dieu énergie qui n'est plus au "ciel" mais au centre de l'homme...

Que la Force soit avec vous !

arme_sabre_yoda_02