masques
© http://www.pileface.com/sollers/

« Une vieille légende hindoue raconte qu'il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur  ôter  le pouvoir  divin  et de le cacher en un endroit où il  leur serait impossible de le retrouver: Le  problème  fut  donc  de  trouver  un  tel endroit.

Les dieux mineurs furent  convoqués en un conseil pour résoudre ce problème. Ils proposèrent d'abord d'enterrer la  divinité  de  l'homme  dans la  terre. Mais  Brahma répondit:  "Non, cela ne suffit pas, car l'homme creusera et la trouvera ".

Les dieux répliquèrent:  "Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans."

Mais  Brahma répondit à nouveau:  "Non,  car  tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs des océans, et il est certain qu'un jour;  il la trouvera et la remontera à la surface."

Alors  les dieux mineurs conclurent:  "Nous ne savons pas où la cacher car il semble n'exister aucun endroit sur terre ou dans la mer que l'homme ne puisse atteindre un jour:"

Brahma dit alors:  ."Voici ce que nous ferons de la divinité de l'homme:  nous la cacherons au plus profond de lui-même, car  c'est  le  seul endroit  où  il  ne pensera jamais à chercher:"

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l'homme a fait  le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui. »

Le cheminement spirituel commence quand l'humain prend conscience qu'il n'est pas le « JE », l’ego, la personnalité qu’il croit être depuis toujours mais qu’il est une nombre important de petits "moi" changeant selon son âge, l'activité du moment, le contexte dans lequel il est.

Et ce cheminement, ce travail est d’arriver à ne plus s'identifier à cette fausse « unique » personnalité ou à l'un de ses petits "moi" mais à prendre conscience de tous, de leur impermanence et de leurs interdépendances entre eux et avec le monde qui le précède et qui l’entoure.